Omnivore Food Book / N°1

Le nouveau canard de combat d’Omnivore

En dix ans, tout a changé aux fourneaux… C’est pourquoi  Omnivore casse le moule éditorial en publiant son nouveau semestriel : Omnivore Food Book. 180 pages pour penser et vivre la cuisine.

Depuis juillet 2013, l’ancienne version des publications d’Omnivore – un magazine et un guide bien distincts – a disparu au profit d’un nouveau canard croisé – mi magazine, mi beau livre de collection. Mais canard de combat toujours pour rendre lisibles les rapports d’intelligence, de force et d’influence de la cuisine d’aujourd’hui en France et dans le monde. En cela, rien n’a changé. Mais si vous croisez au fil de vos lectures ou au gré de votre sérendipité une suite de slash et d’antislash, sachez qu’associé à Omnivore, cette marque signe de nouvelles intentions. Et d’abord celle de tout regrouper et concentrer. En un mot, la charte graphique comme la ligne éditoriale s’est appuyée sur cette contraction du M et du N qui vient rendre la lecture un peu plus singulière et rugueuse. Dans le corps de ce nouvel objet – qu’on a voulu plus book que mook et donc plus food book – les soins ont été prodigués par l’Atelier Marge Design. Le renouveau éditorial se traduit par l’utilisation de trois papiers de différents grains, un pour chacune des parties: 80 pages de magazine, 50 pages pour les 200 tables du guide (l’ancien Carnet de Route Omnivore) et 35 pages d’un nouveau cahier de cuisine qui raconte la rencontre entre deux chefs, en l’occurrence Sang-Hoon Degeimbre (Liernu, Belgique) et Jean-François Piège (Thoumieux, Paris). C’est aussi une nouvelle typographie, Totem, et une place de choix réservée aux dessins manuels.

 

Les omnivores de la première heures, mais aussi les nouveaux, pourront ainsi savourer des traitements journalistiques hétéroclites, du dossier charcuterie à l’interview fleuve du grand chef québécois Charles Antoine Crête et au banc d’essai des burgers parisiens, de la carte dessinée du cochon planétaire aux 4 planches BD d’un instant de chasse d’Emmanuel Renaut, du Sydney de Joanna Savill à la Flandre, des Huîtres de  Maldon à  La Réunion. Le tout est disponible dans 1000 librairies et sur ce site pour le prix d’un saucisson à cuire de chez Reynon à Lyon…

 

178 pages / 19,90€

Le Contrepoint & Omnivore

Pré-achat par ici et retrait le 16 mars durant Omnivore Paris

Vente en librairie à partir du 19 mars