MANGER & BOIRE

El Tast, le goût de l’Espagne et du houblon

  • Pincho del diablo et Psychedelia El Tast (c)MarieBelotPincho del diablo et Psychedelia El Tast (c)MarieBelot
  • Le mur coloré des bières de la région (c)MarieBelotLe mur coloré des bières de la région (c)MarieBelot
  • Charcuteries et fromages viennent directement d'Espagne (c)MarieBelotCharcuteries et fromages viennent directement d'Espagne (c)MarieBelot
  • Vicent et Jordi, 2 espagnols, font équipe avec un français et un mexicain (c)MarieBelotVicent et Jordi, 2 espagnols, font équipe avec un français et un mexicain (c)MarieBelot
  • (c)MarieBelot(c)MarieBelot

Chaque mardi, Omnivore vous invite à découvrir une bonne table. Aujourd’hui direction le 18ème arrondissement de Paris pour célébrer le mariage de la France et de l’Espagne, de la bière artisanale et de la charcuterie ibérique, du goût et du soleil pour l’apéro. Vamos !

CHARCUTERIE-CAVE

Quand le printemps est gris, mieux vaut trouver des escales ensoleillées. Et chez El Tast, c’est quatre copains qui nous font partir en voyage le temps d’un déjeuner ou d’un apéro. En fond sonore, une musique apaisante. Derrière le comptoir, ça parle anglais, français et surtout espagnol. Vicent et Jordi sont originaires de Valence et nous emmènent à la découverte de leurs terres ibériques. Un large jambon de Trevélez passe à la trancheuse sous une ribambelle de saucissons qui pendent du plafond. Un bellota persillé, un morcon iberico et un chorizo picante attendent leur tour. Des charcuteries haut de gamme livrées par des producteurs espagnols qui finissent sur une large planche de bois accompagnés de pan con tomate à la catalane (de 7,80€ à 25,80€). Et pour arroser les assortiments de manchego, les tartines majorquines, les pinchos ou les sardinillas de Galicia… on se tourne vers le long mur de bouteilles aux étiquettes colorées. Une jolie collection de bières artisanales presque toutes venues d’Ile-de-France. Et il y en a pour tous les goûts : blanche, blonde, brune, ambrée, fumée… Autour des tables en bois, des familles qui font découvrir le goût racé de la cecina (de l’entrecôte de boeuf séché et fumé) à leurs enfants, des amis qui partagent une tortilla de patatas, des habitants qui prennent à emporter du cru local, “une Batignolle, deux Parisiennes blanches et une Bapbap s’il vous plait”, ou bien une portion de la “vraie” paëlla selon ces Valenciens – riz bomba, lapin, poulet, haricots, romarin et c’est tout – à réserver le samedi.

 

PLANCHE-BOUTEILLE

 

  • Le Tapas du jour : le pincho del diablo - 2€50

Sur son épais pain frais et croustillant, un coulis de poivrons fond au contact de la mie chaude. Puis vient le peps de la morcilla. Les épices de ce boudin noir séché réveillent les papilles qui se laissent ensuite séduire par le manchego gratiné qui surplombe ce tapas. Une bouchée croquante et fondante, certes un peu grasse, mais bien diabolique: quand y on croque, difficile de vouloir ensuite la partager avec ses compagnons de table.

 

  • 3 bières coup de coeur :

L’équipe d’El Tast est allée à la rencontre des meilleurs artisans brasseurs de la région, de Pantin (Gallia), à Montreuil (Deck & Donohue), d’Epinay sous Senart (Parisis) à Paris (La Goutte d’or, La Parisienne, La Baleine, BapBap, Brasserie de l’Etre…) et leur sélection vaut le détour :

 

  • Hoopy Pale Ale de Coconino Beers (Paris 13ème) - 4,80€ : une Pale Ale à la belle couleur ambrée qui laisse en bouche une pointe d’amertume et des notes fruitées.
  • Psychedelia de Craig Allen (Plessis-de-Roye dans l’Oise) - 5€ : quand un brasseur écossais se perd dans l’Oise, cela donne une bière à la robe cuivrée qui libère des arômes frais d’herbes et de malt. Une blonde légère et rafraîchissante.
  • Stout Toujours d’ O’clock Brewing (Paris 19ème) – 4,80€ : une jolie Parisienne qui ferait aimer les brunes à tous ceux qui ne savent pas encore les apprécier. Ses notes de café et de cacao sont légères et se savourent aisément à la fin d’un repas.

 

Marie BELOT

@mclbel