Omnivore Paris - scene salé

Avanti Passerini !

Crédit Stanislas Liban

Le chef romain, emblématique de la movida parisienne, revient après deux ans d’absence. Il révèle sur la scène d’Omnivore son « restaurant Passerini. »

Dans l’histoire de la Jeune cuisine, Giovanni Passerini fait figure de pionnier. Arrivé à Paris après déjà un beau parcours romain – il fit le buzz dans un bistrot bien balancé après avoir délaissé des études poussées en finance  –, il enchaîne le Chateaubriand avec Inaki Aizpitarte puis La Gazzetta, aux côtés de l’extraordinairement exigeant Petter Nilsson. Nous sommes dans la dernière moitié de la décennie 2000. La révolution culinaire n’en est qu’aux prémices. Giovanni créé alors Rino, devançant tout le monde dans un 11e loin d’être culinairement gentryfié. Il fait découvrir au tout Paris l’altérité du ravioli, l’effet zézéyant de la puntarelle, la fluidité des vins nature italiens. Rino devient chouchou – Jean-François Piège adore – et emblème – Simone Tondo et Michele Farnesi y apprennent le Français en faisant leurs premières armes, Jeremiah Stone s’affûte avant d’ouvrir Contra à New-York. Giovanni, le modeste, reçoit le prix du Créateur de l’année 2011. On se souvient encore de l’émotion.

Il y a deux ans, il décide de fermer en pleine gloire, désirant trouver une maison – et une cuisine – plus grande, rêvant de plats à partager et de pasta à confectionner. Après plusieurs mois de travaux, le Pastificio Passerini ouvre avant les fêtes, présageant du meilleur à venir : le ristorante Passerini. Le chef romain remonte donc sur scène avec sa femme Justine pour enfin tout révéler de cette adresse tant attendue. Avanti ! LD

 

Crédit photo : Stanislas Liban

 

Giovanni et Justine Passerini – Scène Salé – Lundi 7 mars, 14h15

 

Voir l’ensemble du programme

Réserver ses places