World Tour

Paris s’affiche Omnivore

Reveal ! Voici en avant-première l’affiche du 11e festival Omnivore. La première d’une série de 6 à découvrir en 2016 tout au long du Omnivore World Tour.

Le temps au temps : cela fait 13 ans qu’Omnivore s’interroge sur la cuisine, l’accompagne, soutient la jeune génération de chefs – qui a d’ailleurs connu plusieurs vagues, rotations, oublis. Cela fait 11 ans qu’Omnivore organise son festival, né d’une idée simple : rassembler celles et ceux qui font la cuisine d’aujourd’hui et de demain. Et tout ça dans le mouvement, la suite logique, la continuité, la vibration. Alors chaque fois qu’il s’agit d’accoucher d’une affiche, de donner une « couleur » à la nouvelle campagne, vous imaginez bien qu’on se creuse un peu le ciboulot. Parfois, jaillit une nouvelle source d’inspiration, une ligne directrice un peu plus forte, une voie tracée. C’est le cas avec le travail étroit d’Omnivore et d’Atelier Marge. La refonte graphique a permis de recentrer les idées, de les poser. Que veut-on dire, comment le dit-on, comment montre-on Omnivore?

Christelle Enault, l’illustratrice, on l’a choisi il y a deux ans, quand les âmes élégantes de l’Atelier Marge nous ont présenté un choix variés mais éditoriales d’artistes. Les Ensaders se sont d’abord imposé en 2015, pour la drôlerie de leur dessin, leur histoire de travail à six mains : on avait envie de décoincer le mammouth, de lui redonner un brin d’humour à ce festival qui commençait à peser (dans tous les sens du terme). Mais on s’est aussi arrêté sur les dessins de Christelle, l’élégance du trait, la fantasmagorie poétique, un chic sans arrogance ni afféterie. On a donc gardé au chaud Enault, ce talent vif, pour la campagne suivante. Et nous y voici : l’affiche de Paris 2016 voit le jour. Elle s’axe autour d’un principe tout simple : un plat/une ville. Ici, le Saint-Honoré protubérant sert de soubassement à une tour Eiffel toute fine. Des doigts jaillissent, portent un jambon/beurre et une bouteille de Badoit – car il n’y a pas de festival sans fidèle soutien – un chou fleur, comme un bouquet de roses.

 

Enigmatique, sexy

Vous nous direz, bien sûr, mais nous on aime cette toute fraîche affiche. La première d’une série de 6 qui viendra jalonner les étapes d’Omnivore World Tour en 2016 – on vous donnera bientôt le programme.

Cette affiche est classe, belle, énigmatique, sexy. Elle dit tout le plaisir d’Omnivore et de son équipe à imaginer ce nouveau programme, ces 150 invités – 150 hein, des meilleurs, des solides, des nouveaux, de toutes professions de bouche – , ces trois jours absolument uniques pour rêver, penser, vivre la cuisine d’aujourd’hui.

Mais surtout, après cette année intranquille, ces symboles frappés, Paris blessé, le dessin de Christelle Enault, cette bouche gourmande et cet oeil très hindou au sommet de la Tour Eiffel semblent comme veiller sur Paris. Et nous rappellent que cette ville magnifique demeure, quoi qu’il en coûte, la capitale des plaisirs de table, le symbole d’une certaine idée de la vie.

 

Omnivore vous souhaite de très belles fins d’années, de l’amour et un peu d’oubli.  On vous donne rendez-vous dès janvier pour dérouler le programme des 6-8 mars, Omnivore Paris.

Luc Dubanchet