Arrosons le Marché Vert

Le Marché vert fut l’une des jolies initiatives du premier confinement, cartographiant les circuits courts et verts d’alimentation. Il s’adapte au « monde d’après », et lance un crowdfunding pour perséverer.

Le 28 mars 2020, en plein choc du premier confinement, naissait une initiative menée par des familières d’Omnivore, sensibles aux enjeux alimentaires et climatiques. Elles ont commencé par une carte participative recensant des points de vente en circuit court : vente à la ferme, épicerie paysanne, magasin de producteurs… permettant aux consommateurs de continuer à se procurer leurs produits du quotidien et ainsi de soutenir les producteurs, privés de leur principal canal de distribution : marché et/ou restaurants. Un outil précieux, riche de 2 000 adresses, consulté plus de deux millions de fois en deux mois. Un joli succès qui pousse la fine équipe, qu’ont rejoint deux autres enthousiastes, à pérenniser cette initiative citoyenne et d’en faire une application et un site internet, gratuits, collaboratifs et transparents… mais surtout plus ergonomique permettant la géolocalisation et avec encore plus d’informations.

 

Mise au pot

 

Histoire que cette annus horribilis laisse filtrer la lumière pour les initiatives salutaires, un crowdfunding a été mis en place pour arriver à proposer la suite du Marché Vert. Le projet est clair : à 30 000 euros, l’appli gratuite devient possible. À 45 000 euros, l’équipe de rédaction du Marché Vert peut proposer chaque mois à partir de 2021 une newsletter de qualité avec des papiers fouillés sur l’alimentation, mais aussi des recettes et des reportages chez les producteurs du Marché Vert. À 50 000 euros, le Marché Vert s’installe et se développe.

À nous de jouer.

AV