Boire et penser

Après les Pavés…

Une semaine est passée depuis la sixième édition de Sous les pavés la vigne, essentiel rassemblement orchestré par Antonin Iommi-Amunategui à la Bellevilloise, à Paris. Et les souvenirs sont encore vifs.

Le sous-titre de cette manifestation : le Salon des vins actuels et naturels. Et tout est juste. Saluons ici la démarche d’Antonin Iommi-Amunategui, qui ne faiblit pas depuis six ans, avec sa fine équipe de Nouriturfu. Que de découvertes pendant ce week-end ensoleillé dans tous les recoins de la Bellevilloise parmi la cinquantaine de vignerons au rendez-vous.

 

Une quille. Chevalier Servant, Domaine Obrière, à Béziers. D’un cépage peu connu, voire inconnu : le servan. Languedocien, on le confond avec le gros vert. C’est un raisin de table que Charles Mackay, discret vigneron, a réveillé pour en faire un blanc tendu d’une fraîcheur et d’une acidité tellement bienvenues dans la région et au salon, où le mercure nous a fait quelques suées.

Mentions spéciales : les arbois du domaine de la Touraize. Magnifiques. Jeff, l’artisan à la pioche tenace du domaine de l’Iserand, pour son saint-joseph tout simplement bon et son rosé de syrah, en rupture de stock dès le premier jour du salon.

 

Un moment. Le procès du vin nature, qui a certes été d’une drôlerie enlevée mais n’a pas été la loufoquerie à laquelle on aurait pu s’attendre en voyant Antonin dans sa toge écarlate, Sébastien Demorand, ses verres fumées et son verre de vin, un magnum de beaujolais de David Large en accusé et maître Morain, en avocat de la défense, lui qui, dans la vraie vie, s’est occupé d’Alexandre Bain ou d’Olivier Cousin. Le vin nature fut relaxé de deux (escroquerie, tapage nocturne et rébellion) des trois chefs d’accusation. L’ivresse sur la voie publique ayant été constatée sur place.

 

Une belle surprise. Baptiste François, en plein cagnard, en pleine après-midi nous fait déguster Esprit de bière, son eau-de-vie de bière artisanale, fermentée et distillée deux fois pour conserver toutes les saveurs. Malts d’orge et de seigle biologiques, levures et sucres fournis par Malteurs Echos, à une quarantaine de bornes de la distillerie de Valence. Son Humble Rum blanc vaut également le détour.

AV

 

Suivre les mouvements de Sous les pavés…