Grande Scène : We are family

Festival

Trente chef.fe.s vont se succéder sur la Grande Scène du festival Omnivore du 10 au 12 septembre. On les a regroupés en familles. Il n’y en a pas sept, mais il y a du game. 

C’est un casting parfait pour le « goûtorama » que Boris Coridian souhaite proposer aux festivaliers sur la Grande Scène cette année. « Entrer dans le palais des chefs », pour saisir, ressentir et comprendre et transmettre l’expression sensorielle des cuisiniers et cuisinières du cru 2022.

Je prends mes billets pour Omnivore Paris

Les ouvreurs

Trois bonnes raisons d’être à l’heure, en lever de rideau. À 10 h 30 chaque matin. Adrien Cachot, totalement étanche à la pression d’ouvrir le bal le samedi, Guillaume Foucault (Le Grand Chaume, Chaumont-sur-Loire) le lendemain et Loïc Villemin (Toya, Faulquemont) le lundi. Unités d’action, de lieu et de temps. Et que le spectacle commence.  

Les internationaux

Honneur aux dames, Ana Ros (Slovénie) et Antonia Klugmann (Italie). L’escouade internationale est complétée par Niko Romito (Italie), Harouna Sow et Dieuveil Malonga (Rwanda) pour représenter l’Afrique, continent à l’honneur cette année, Dylan Watson-Brawn (Canadien-Berlinois) et Nicolas Darnauguilhem (Suisse). Du sens, des histoires de territoires et de terroirs dans le droit fil de celle que déroule le festival cette année dans le cadre d’un horizon engagé. 

Les naturalistes

Romain Meder au Domaine de Primard en Eure-et-Loir, et Jérôme Jaegle entouré de ses potagers à Kaysersberg en Alsace, écrivent dans leur assiettes une partition végétale intimement liée à leur environnement, qu’ils cultivent avec une sensibilité folle. Pour une cuisine d’une puissance poétique. D'autres "naturalistes" se cachent dans cette programmation, saurez-vous les trouver… 

Les doux dingues

Chaque jour, entre 14 h 20 et 15 h 30, deux masterclass de l’univers de la pâtisserie d’aujourd’hui, de restaurant, de palace ou de boutique. Une fille, la reine des neiges Tess Evans-Mialet (L’Alpaga, Megève), et cinq garçons, Nicolas Paciello (Cinq Sens, Paris), Pierre-Jean Quinonero (Burgundy Paris), les frères Dorner (Lyon), Julien Alvarez (Ladurée Paris) et Rémi Bouiller (Kreme, Montrouge), le benjamin du plateau entier, qui prévient : « Ça va être très très lourd ». C’est baptême de Grande Scène pour tous, y compris Hélène Luzin, qui les présentera.  

Les premiers de cordée

Omnivore les suit, et s’en réjouit encore aujourd’hui, depuis le tout début de son histoire ou depuis un sacré bout de temps. Ils sont William Ledeuil (Paris), Jacques Decoret (Vichy), Hubert Vergoin (Lyon) et Mathieu Rostaing-Tayard (Sillon, Biarritz).

Les young guns

Jeune garde, mais gros calibres. So Omnivore. Sarah Chougnet-Strudel (Regain, Marseille), les « gras-cieuses » Lætitia Visse, Emeline Aubry et Marie-Victorine Manoa, Thomas Graham (Le Mermoz, Paris), Tom Meyer (Granite, Paris), Félix et Nidta Robert (Arborescence, Croix), Sébastien Tantot (Auberge À la Bonne idée, Compiègne) au rapport. Une famille quasi-complète de primo-accédants à la Grande Scène parisienne (saurez-vous trouver la seule personne qui l’a déjà foulée ?). Bienvenue.  

Audrey Vacher
© F. Domergue

Toute la programmation, à retrouver ici

Je prends mes billets pour Omnivore Paris

© 2021 Sirha. Tous droits réservés

Mentions légales - Politique de confidentialité - CGU - Gestion des cookies