CORONAVIRUS

From Antwerp with love

On vous parlait ce matin des lignes qui bougent en France sur le front #nourrirlesoignants. Incarnation d’une solution au problème, à Anvers.

Le restaurant de Lars Block, près du Musée des Beaux-Arts, dans le quartier du Zuid à Anvers, s’appelle Zoen. Bisou, en français. Un nom pas très populaire par les temps qui courent. Quand le conseil national de sécurité a annoncé la fermeture temporaire des restaurants en Belgique, le jeudi 12 mars, Lars a lui décidé de continuer à répandre un peu d’amour, à pleine bouche.

 

Jonge Keukengeweld

Plutôt que d’écouler son stock pour quelques centaines d’euros avant de rentrer chez lui tondre sa pelouse et poster des photos de chat sur Instagram, le jeune membre du collectif Jonge Keukengeweld (Les jeunes cuisinent pour les jeunes, une initiative de VISITFLANDERS et Horeca Flanders fédérant 62 grands chefs flamands de moins de 35 ans qui partagent leur savoir-faire culinaire et leur passion pour la gastronomie flamande et les produits du terroir) s’est demandé comment se rendre utile. « Les soignants dans les hôpitaux sont en première ligne, ce sont eux qui vont nous sauver et ils mènent un combat épuisant. La plupart d’entre eux ont à peine le temps de manger un sandwich, ils ont des rythmes de travail totalement fous et ils n’ont pas la possibilité de faire des courses ou de cuisiner. J’ai posté un appel sur Facebook, à destination des directeurs des hôpitaux, pour proposer de préparer des repas pour ces personnels soignants. La réponse a été immédiate de la part des différents groupes hospitaliers et nous nous sommes mis au travail avec mon camarade Timothy Anthony Barren Tynes de l’Atelier Maple dès le début de la semaine. En deux jours, nous avons déjà pu livrer près de 600 repas. »

 

«Au moins, nous aurons fait
quelque chose »

Une soupe et un plat, c’est le menu. Avec des recettes faciles à réchauffer : blanquette, carbonnade, asperges à la flamande… Les deux chefs ont été rejoint par Nils Proost de Petit Cuistot à Lier et par Pieter Coomans de Wijngerd à Vorselaar. Le temps d’un hashtag (#feedthenurses) et le traiteur Hendrick Feesten est aussi venu compléter l’affiche. « Nous pouvons utiliser leurs deux camions frigorifiques et leur grande cuisine, ce qui change tout. Avec Timothy, nous nous occupons des hôpitaux de la ville d’Anvers, et nos collègues livrent dans leur région. Nous recevons déjà des dons de grossistes et de producteurs, mais aussi de particuliers. Nous lançons encore un appel aux distributeurs et aux grandes entreprises agroalimentaires. Nous avons besoin de certaines matières premières, de riz, de pâtes… En livrant les plats, nous avons vu les soignants à l’œuvre, avec des situations réellement terribles alors que nous ne sommes pas encore au pic de l’épidémie. Je ne sais pas combien de temps durera cette crise ni quelles répercussions économiques elle aura sur nos entreprises, mais je sais qu’au moins nous aurons fait quelque chose à notre échelle et avec nos moyens. »

Peyo Lissarrague