LIRE

Glou Guide, histoire d’y boire clair

Amateur d’ « AOC à la papa et autres grands crus caillassés », ce livre n’est pas pour vous. Quoique, tous les palais y gagneraient… Car le Glou Guide de Jérémie Couston, journaliste à Télérama, et Antonin Iommi-Amunategui, hyperactif du vin nature, propose 150 pépites nature à moins de 15 euros.

15 euros maxi. Et les vins sont classés par ordre croissant de prix. Dans le choix des quilles et dans le style, les auteurs sont reconnaissables entre mille, fidèles à leurs convictions nourries d’enquêtes et de dégustations, leurs festins de vins nus, et leur petit côté gonzo rafraîchissant. On les connaît bien à Omnivore, alors on les suit (d’autant qu’on est totalement raccord pour les bouteilles de ce guide pas comme les autres, « à mille bornes des guides bornés, ces vieux machins rouges et verts » – quoique, remember les Carnets de vigne Omnivore ? Le leur est d’un jaune engageant.)

 

Un vin par page. On ouvre au hasard. Pages 128-129. À gauche, Larmande, par Gérald et Jocelyne Oustric, « Authentique comme un animal ». La chose est classée H. H = Hardcore pour les auteurs qui ont aussi pensé à une signalétique W comme Waouh, et qui définissent la cuvée Larmande 2015 des frère et sœur Oustric, têtes de pont de l’Ardèche alternative ainsi : « Un plaisir avec du poil sous les bras (l’épilation, c’est un truc de vin levuré–filtré-sulfité : c’est propre, ça oui, mais qu’est-ce qu’on s’ennuie). » Vous voyez le genre de guide où vous allez prendre du plaisir à lire en plus d’avoir des pistes ?

Une préface éclair de Jacques Néauport himself (quoi, qui ignore que le monsieur est la dernière légende vivante du vin nature ?), un avant-propos des plus concis sur le pourquoi et le comment de l’ouvrage sous forme d’#avertissements et avanti pour 150 glous d’avance. AV

 

Glou Guide, Éd. Cambourakis, 15 €, déjà dans toutes les bonnes librairies