OMNIVORE PARIS 2020

Grand Angle, la scène à penser

Douze débats et échanges vont occuper la scène Grande Angle en lieu et place de la scène Artisan les 14 et 15 septembre.

Une question grandeur nature nous a animé pour la concevoir : la cuisine va-t-elle sauver le monde ? Car le « monde d’après » s’est invité sur la scène de réflexion et de prospection du festival. Qu’y a-t-il de pérenne dans toutes les initiatives et adaptations tentées dans le milieu de la restauration en confinement ? Dans quelles dimensions, sociale et économique, cette crise va-t-elle emmener la profession ?

De l’éducation au goût à la nécessaire interrogation sur les nouveaux contours du restaurant de demain, des acteurs du monde de la restauration ou périphériques viendront partager expériences et points de vue sur ces sujets.

 

des formats et des hommes

Ainsi les tables rondes de la première journée s’intéresseront à l’éducation au goût dès l’enfance et la cantine ; au respect de la terre et de l’humain, valeur dont il faut manifestement rappeler la teneur par les temps qui courent ; à ces restaurateurs solidaires, ces autres qui ont le souci de l’intégration de leurs équipes de nationalités étrangères, en détresse ou pas ; au renforcement rendu encore plus criant de vérité en confinement des relations entre producteurs et chefs ; et comment mieux consommer et connaître la viande pour manger responsable.

Avec Guestonline et Service Compris, accélérateur de restaurateurs, partenaires de la scène, Sylvie Berkowicz interrogera avec ses invités les nouveaux modèles de la restauration le mardi. Durable, responsable et rentable, remixée et clignotant de superbes acronymes comme à l’époque des menus télégraphiques – VAE, C&C… vous voyez –, avec ou sans murs, avec ou sans chef… Et quid de la haute gastronomie à l’épreuve, plus que jamais ?

On interrogera les formats mais aussi les hommes et leurs pratiques. Entre autres, Thierry Marx et Éric Guérin, deux immenses cuisiniers, viendront parler de leur management d’équipe, à base de bien être et de bien-être. Car en cuisine, comme ailleurs, il s’agit bien de manager des ressources humaines quand on est chef et responsable.

Il ne sera pas question de « réinventer » le monde sur cette scène, mais bien de le penser pour le bien du Vivant. AV

 

La programmation mise à jour est consultable ici.