OMNIVORE PARIS 2020

L’Astrance : Let’s twist again

Ce sont des voix que nous avons hâte d’entendre. Parce que Pascal Barbot et Christophe Rohat sont du « canal historique » d’Omnivore qui marque cette année les quinze ans de son festival. Parce que nous accompagnons leur histoire depuis le début de la nôtre et vice versa. Parce qu’il était encore une fois, l’Astrance…

On a hâte d’entendre de source brute comment le chef du plus petit des grands restaurants et son inséparable acolyte, transposent dans la forme et sur le fond l’Astrance de la rue Beethoven, devenue un point repère du XVIe parisien, à la rue de Longchamp, déjà mythique pour justement ce Jamin à l’empreinte Robuchon qu’ils investissent pour leur mue. Pour les vingt ans de l’Astrance.

Un petit kilomètre à pied sépare les deux adresses. Et quelques mètres carrés supplémentaires les distinguent. De 120 mètres carrés, dont 16 de cuisine, l’Astrance passe à 380 mètres carrés, dont une énorme centaine de cuisine. De 25 couverts à… Covid est venu brouiller les certitudes ou les envies, qui tournaient autour de 35 couverts. Et en a renforcé d’autres, comme l’écoconception exigée auprès des architectes.

 

La parole du bientôt quinqua qui fut la pousse ardente de la Jeune cuisine des années 2000 a toute légitimité puisqu’il se réinventait déjà avant que cela ne devienne la règle, implacablement imposée par la pandémie. Souvenez-vous, « Ici, la cuisine se réinvente chaque jour » était déjà à leur menu rue Beethoven.  À bientôt 50 ans, Pascal Barbot repart donc de zéro, ou presque, en gambergeant nouveau restaurant et – forcément – nouvelle cuisine. Il vient la livrer en avant-première au festival Omnivore. On vous a dit qu’on avait hâte ? AV

 

Pascal Barbot & Christophe Rohat seront sur la Grande scène / Dimanche 13 septembre / 14:55-15:30