Lire

Le gourmet solitaire

Jirô Tanigucji-Masayuki Kusumi

Publié pour la première fois en 2005 par Casterman, ce manga culinaire légendaire est réimprimé dans la collection « écritures » et se lit désormais comme un livre à l’Européenne, de gauche à droite en commençant par le début et non l’inverse comme le veut la tradition japonaise.

Les puristes vont peut-être crier au sacrilège, mais les non-initiés peuvent dorénavant découvrir sans trop se croiser les méninges la déambulation gastronomique de cet anti-héro qui passe ses jours et ses nuits à la recherche des meilleures nourritures de Tokyo.

 

De lui, on ne sait pas grand-chose, simplement qu’il est VRP et qu’il passe sa vie à bouffer. Chaque chapitre est d’ailleurs découpé en fonction du plat qu’il mange et du lieu où il le mange : Chapitre 11, « Oden et bol de riz au curry dans le parc de Shakujii », Chapitre 15 « bouffe de supérette, n’importe où dans Tokyo ». Le dessin est d’une magnifique pureté, les dialogues quasi inexistants de même que l’analyse culinaire qui reste souvent au ras de la récitation du menu ou des « c’est délicieux » ou « hmm, de la belle viande ma foi. » Alors qu’est-ce qui fait qu’on reste ainsi captivé, de la première à la dernière page ? L’appel hypnotique à la contemplation, au temps suspendu entre deux assauts d’estomacs. No speed, no sex, no photo, très loin en somme de la porn food qui dégouline. Apaisant.

LD