Manger

Le temps de l’Innocence

Jonathan Caron et Anne Legrand ont ouvert en avril dernier l’Innocence en plein 9e. 20 couverts et de la prestance.

À l’heure où la bistronomie continue de pondre plein de petites adresses du coin de la rue – on ne s’en plaindra jamais même si parfois c’est un peu court –, eux annonçaient la couleur en avril dernier en créant un « bistrot chic » d’une vingtaine de couverts. Plein 9e, limite Pigalle, ancien local du premier Spring qui lança Daniel Rose au début des années 2000 avant de passer un peu par la case oubli. Voici donc L’Innocence, salle-corridor avec vitrine sur rue et cuisine en estrade, décor élégant sans pédanterie, confortable mais avec ce coude-à-coude qui finit par être charmant. La salle est pleine ce soir-là alors qu’on s’imaginait dîner seul comme ça arrive dorénavant souvent dans ce qui se prétend chic. C’est justement qu’il n’y a rien de prétentieux chez Jonathan Caron, 30 ans, le patron, et Anne Legrand, la cheffe de 28 ans.

 

De la sobriété, de l’attention, une stratégie de contournement qui finit par toucher : la carte des vins n’est ni longue ni exceptionnelle sur le papier ?  Voilà qu’on vous  fait goûter à l’aveugle hors carte un chenin rudement bien, première cuvée d’un vigneron de 25 ans. On tique un peu devant l’intitulé un tantinet… innocent d’un menu à 4 ou 6 « pétales » ? Voilà qu’Anne Legrand, émule du rigoureux Christophe Pelé, impose sans trembler une délicate stratification de pommes de terre agria snackée puis nourrie d’une impeccable hollandaise à l’estragon, une cuisson de lotte parfaite pas plus qu’elle ne passe à côté d’une somptueuse côte de veau de Galice, des cèpes et de poireaux crayons boostés par un jus corsé, lucide, abouti. Une solide expérience, l’envie de bien faire, l’ancrage dans un répertoire néo-bourgeois qui anticipe sans doute le retour programmatique au patrimoine dans le futur gustatif parisien. On est ici bien loin de l’innocence.

LD

 

L’Innocence

28 rue de la Tour d’Auvergne

75009 Paris

Ouvert tous les soirs du mardi au samedi, déjeuner vendredi et samedi 

Menus : 35-49-69€