À TABLE

Simone et Paulette, cantine arlésienne

  • Leo, en cuisine.
  • Des œufs mayo pour démarrer et du riz au lait bien régressif pour finir.

Une adresse ensoleillée pour prolonger ou fantasmer l’été : direction Arles. Chez Simone et Paulette, enfin… Caroline et Numa.

Après s’être enthousiasmés en famille pour le foyer reconstitué par The Anonymous Project à la Maison des peintres, plongée immersive dans des diapos qui te font définitivement comprendre si besoin était qu’on n’appartient pas à la même génération que notre progéniture, on est allés explorer une autre faille temporelle, celle commise près du Pont de Trinquetaille par Numa Muller et Caroline Pons, qui ont accolé le prénom de leurs aïeules respectives à cette cantine réjouissante.

 

œufs Mayo-garrigue

On a partagé avec l’enfant deux œufs mayo, montée à l’huile infusée aux herbes de la garrigue (4,50€), avant qu’elle ne s’attaque aux moules de bouchot/green zebra et wasabi (14€), en piochant dans notre vitello tonnato (12€). Manque de bol pour les plus gros estomacs, la carte ne précisait pas que la brandade(8€) était en mode entrée (ou détox). Un verre de vin des potes (5€), avec un des sommeliers fous juste derrière nous, finit de parachever la cohésion familiale. AR

 

Simone et Paulette, 21 rue du Pont 13200 Arles

Du mardi au vendredi midi et soir. 09 83 36 15 14