Vu du monde

Kyoto, l’impérieuse

  • Outa Coffee
  • Aritsugu au coeur du marché de Kyoto
  • Yoshizen

Ancienne capitale impériale, Kyoto se découvre à travers ses vestiges, ses temples et son art de la cuisine. Des ustensiles de cuisine au café, petit tour d’horizon.

Outa coffee, hors du temps

A chaque nouvel entrant, Hiroaki Outa précise qu’il n’y a rien à manger, « que du café et du whisky. » Et pourtant dans ce pays où le bon café n’emplit pas les rues de son odeur ce « que » est une bénédiction. Les nombreuses tasses joliment alignées derrière le comptoir donnent le ton. Les grains en provenance du Brésil, du Guatemala ou de Papouasie-Nouvelle-Guinée sont torréfiés sur place par Hiroaki Outa. Il tient seul les lieux et prend son temps, l’arrêtant même pour aller remettre un vinyle de jazz sur la platine. Regardez-le soupeser les grains de café, les moudre manuellement puis chauffer délicatement le whisky… le temps qu’il faut pour réaliser un excellent irish coffee.

 

Aritsugu, artisan coutelier

Chefs et amateurs de beaux couteaux se refilent cette adresse, sise dans le marché de Kyoto depuis plus de cinq siècles. Forgés à la main, ces hôchô à l’utilisation bien délimitée – de l’écaillage à la découpe de l’anguille – méritent une attention toute particulière. A nettoyer méticuleusement sous peine de voir la lame rouiller et à aiguiser une fois par mois. En prime, pour le détail, vous pouvez graver la lame à votre nom ou au nom de qui bon vous semble.

 

Yoshizen, le cocon kaiseki

Dans le quartier de Gion bucolique et romantique, les geishas sortent à la nuit tombée. Et les gourmets avec. Les maisons traditionnelles au jardin zen deviennent alors des haut lieux de la cuisine Kaiseki – cette cuisine aux visuels de dînette et aux goûts si fins que nos palais européens manquent parfois de la comprendre. A Yoshizen, un couple vous aide à décrypter ces petites bouchées dégustées dans un sens bien précis, avec toujours l’harmonie des goûts en ligne de mire. Et le cérémonial qui va avec: le mari officie silencieusement au comptoir quand la femme sert sans bruit les invités à l’étage.

 

Outa coffee

Entre 5 et 15euros
http://coffee-senmon.jugem.jp/
Ebisugawa Agaru Matsumoto-cho 575-2
Kyoto

 

Aritsugu
Couteaux à partir de 80 euros

Marché de Nishiki

 

Yoshizen

Menu dégustation à 110 euros

Shimogawaradori Kodaiji Kitamonzen HigashiIri Washio cho 503-14

Kyoto

 

Céline Maguet