FORMATION

Ouvrir son restau, Service Compris

  • Romain Amblard, Ludovic Dardenay et Julien Fouin, cofondateurs de Service Compris. © Service Compris
  • La promo de la saison 3. © Service Compris

Tu veux te reconvertir et monter ton affaire culinaire mais tu n’as pas toutes les billes ? Dépêche-toi, tu as jusqu’au 9 octobre pour t’inscrire à la quatrième campagne de Service Compris, accélérateur de restaurateurs. Julien Fouin, l’un des fondateurs, nous explique tout.

Après quinze années dans la presse, Julien Fouin s’est reconverti en créant avec Ludovic Dardenay la guirlande de bonnes adresses du groupe Vertigo (Glou, Goguette, Bonvivant, Dupain, Cocotte…). Un jour, ils se sont dit : pourquoi ne pas transmettre tout ce que nous avons appris à ceux qui veulent monter leur premier restaurant, et leur donner des clés ? Service Compris, avec Romain Amblard en renfort, est ainsi né, dédié à la formation de futurs entrepreneurs-restaurateurs.

 

La formation par Service Compris, c’est quoi ?

Notre entreprise est composée de trois branches : une formation digitale en ligne de six semaines, un mooc, qui permet de se poser toutes les questions qu’il faut pour savoir si oui ou non, vous êtes apte à devenir un entrepreneur. Il y a aussi des formations continues pour les restaurateurs qui souhaitent se perfectionner dans un domaine en particulier. Et notre accélérateur de restaurateurs – je préfère ce terme à incubateur. Pendant 4 mois et 60 heures (mêlant théorie, sessions terrain, ateliers, rencontres) les candidats passent à la moulinette si je puis dire, accompagnés par des mentors, eux-mêmes entrepreneurs dans différents domaines, afin que leur projet soit viable. Qu’ils ne fassent pas partie des 2 enseignes sur 3 en France qui ferment au bout de 3 ans dans la restauration.

 

La quatrième saison débute fin octobre, que réservez-vous aux candidats ?

L’un des projets pourra avoir une résidence pendant six mois à Ground Control. Les membres du food court parisien font partie du jury et pourront choisir un projet en adéquation avec leur lieu. 6000 à 8000 personnes s’y rendent chaque week-end, c’est un marché hyper captif donc ça permet de tester son restaurant sans avoir à dépenser beaucoup d’argent, c’est un bon moyen de mettre le pied à l’étrier.

 

Quels sont vos critères de recrutement ?

Tout d’abord, nous jugeons la pertinence du projet, la manière dont la personne va en parler : a-t-elle la tête bien sur les épaules, est-elle disponible à 100%, le projet est-il chiffré, le business plan percutant… On juge également la motivation entrepreneuriale, car pour cette formation, il faut être disponible à 100 %. Alors pendant les auditions, les membres du jury (dont Omnivore fait partie, ndlr), posent beaucoup de questions et nous retenons 5 ou 6 projets sur plus d’une dizaine présélectionnés. Notre volonté, c’est que ça marche. Pour eux, mais également pour nous, car c’est très important de le dire, Service Compris est rémunéré au succès de l’entreprise : si ça marche, on est rémunéré à la troisième année d’exploitation en prenant 5 % du chiffre d’affaires.

 

Des nouvelles des promotions précédentes ?

La plupart ont ouvert et ça marche très bien ! Petit Bao par exemple, de la saison 1, fait deux fois le chiffre d’affaires qu’il avait prévu. Tout comme Panda Panda qui cartonne et va aussi ouvrir un deuxième lieu. Il y a également Plaq, une manufacture de chocolat, qui vient d’ouvrir et dès la première semaine, ils ont fait le double de leur chiffre d’affaires. Amima, à Saint-Ouen, marche très bien aussi, tout comme Carnium à Vincennes, et Tartelette, de la saison 2, qui vient d’ouvrir. Les candidats de la saison 4 eux, ouvriront leur affaire en 2020.

Propos recueillis par Jeanne Favas

 

Fin de dépôt des candidatures : le 9 octobre 2019. Rendez-vous sur Service Compris !