Foodbook #12

Quand le houblon pousse en ville

  • Gorka fait filer son houblon jusque chez son copain du 4e étage, avec lequel il brasse en amateur éclairé. © Romain Bassenne
  • © Romain Bassenne

«Des lianes végétalisent gentiment les murs dans une ville où l’on abat des platanes centenaires derrière un cordon de CRS. » Une incarnation du houblon urbain à Marseille, à lire dans le Foodbook #12.

Le houblon pousse idéalement entre les 35e et 55e parallèles, soit du sud de la Norvège au nord du Maroc. Edouard Roussez en fait pousser expérimentalement dans le Nord, quelque 140 personnes en font de même à Marseille, mais sur leurs balcons, terrasses ou dans leurs jardins. « Des brasseurs amateurs, jardiniers et citoyens ayant envie de lien social », nous raconte Laure, de la Part Faite, brasserie auteure de la Bhum (pour Bière aux houblons urbains marseillais) ayant fait appel à une cinquantaine de personnes pour faire pousser ce fameux houblon phocéen.

 

En voyant les images captées par son jouet, un drone qu’il a fait monter jusquà Notre-Dame de la Garde pour prendre la mesure de ce que veut dire faire pousser du houblon en pleine ville, Edouard Roussez ira de sa formule symbole : « Les lignes bougent, parce que ces plantes s’adaptent.»

Edouard, omnivore compatible depuis toujours, était la personne idéale à emmener en virée à Marseille à l’occasion de notre reportage sur les houblonniers urbains. Descendu de Morbecque, près d’Hazebrouck dans son cher Nord, il en a appris de belles sur la vie de sa liane fétiche (il est à l’initiative de tant d’actions pour le rehoublonnement de la France) loin de sa latitude flandrienne.

Une rencontre et des échanges riches à lire dans le Foodbook 12, qui s’achète ci-dessous, au cas où…

 

ACHETEZ VOTRE FOODBOOK