Grande Scène > 10 mars

L’éclair Heitzler

La pâtissière Omnivore de l’année 2018 a quitté Ladurée pour se consacrer à la création. Celle qui contribue à illuminer la pâtisserie moderne monte pour la première fois sur la Grande Scène.

Derrière la fonceuse hyper douée au visage lumineux et à l’énergie communicative, se cache l’exo-squelette d’un parcours aussi chargé que sans faute. Ses premiers pas dans son Alsace natale chez Thierry Mulhaupt l’orientent vers la pâtisserie de restauration. Troisgros où elle reste deux ans – « j’y apprends l’équilibre entre l’amertume et l’acidité qui sont restées pour moi tellement importants » -, puis c’est le Beige d’Alain Ducasse à Tokyo – « J’ai 25 ans, la sensation d’arriver sur une autre planète » où elle se passionne pour le Japon avant de s’envoler de nouveau vers Dubaï, puis le Ritz pour enfin poser ses valises durant cinq ans chez Lasserre où elle se fait connaître du grand public. « J’ai démissionné, j’avais fait le tour de la maison et quand c’est confortable ça devient dangereux. » Durant plusieurs mois Chez Ladurée, Claire Heitzler a bougé les lignes, retiré sucre et colorants pour composer des collections sensibles, le plus naturelles possible, comme ces oranges bio qu’elle s’est escrimée à trouver partout dans le monde pour confectionner le nouveau macaron chocolat-orange. Depuis qu’elle en est partie pour se consacrer à la création et à de nouveaux projets, elle n’a cessé son travail en profondeur, aussi bien humble que forcené, mais remarquable de ténacité quand tout semble tomber tout cuit, par tout temps, de nos jours dans l’escarcelle des pâtissiers. C’est dire qu’on attend avec impatience sur la Grande Scène la meilleure pâtissière 2018 pour Omnivore.

 

Grande scène > Dimanche 10 mars, 12h10

Valrhona, partenaire des Temps forts sucrés

 

Réservez votre pass en ligne