Edito

Et voici la nouvelle génération de chefs turcs. Maksut, Murat, Kemal, Civan… ils sont ainsi plus de dix chefs majoritairement stambouliotes à constituer ce programme unique, ce festival Omnivore qui n’a de cesse de faire bouger les lignes, mélanger les histoires, croiser les cultures pour faire avancer la cuisine. Tous réunis dans un programme qui s’annonce tapageur tant pour les idées que pour les estomacs. Istanbul n’a depuis notre dernier passage fait qu’affirmer son rôle de capteur culinaire de ce grand ensemble suspendu entre Europe et Orient, cette Anatolie qui s’avère inépuisable pour cette nouvelle – et pour tout dire première – génération de jeune chefs ayant souvent fait leurs armes à l’étranger avant de revenir récemment s’établir au pays. Ils sont la parfaite synthèse entre la créativité et les racines, le détournement des plats traditionnels, le croisement des viandes grillées du nord et des légumes fabuleux du Sud. Avec cette deuxième édition, Omnivore fait bien le pari qu’Istanbul devient l’une des scènes les plus excitantes de la cuisine contemporaine. À vous de nous suivre sur la route des épices.

 

Luc Dubanchet

Fondateur et directeur d’Omnivore